Bélarus.
La contamination silencieuse, invisible et pernicieuse des sols, par le Césium 137 libéré lors de la fusion du réacteur n°4 de Tchernobyl, est encore jeune.
Le Belrad sillonne cet océan de ténèbres rutilantes où les sirènes atomiques font régner de nouveaux charmes, et continue d'enregistrer des mesures alarmantes. Son calendrier n'est pas celui d'une quelconque indépendance énergétique, mais celui de la survie des enfants du Bélarus. Une espèce menacée.

site builder

© Samuel Moulin 2019